↑ Revenir à Les Lectures

Correspondance

crédits : L'atelier de communication

Présentation

Gustave Flaubert & George Sand : lecture croisée pour deux voix et un violoncelle

Chère Maître …
Ode à l’altérité et à la littérature, la longue et prolifique correspondance entre George Sand et Gustave Flaubert a duré 13 ans, à partir de 1863 jusqu’à la mort de Sand en 1876.
Elle témoigne d’une amitié aussi sincère qu’inattendue entre les deux écrivains qu’a priori tout oppose (leurs conceptions esthétiques, leurs opinions politiques ou leur idée d’une vie d’écrivain). C’est au moment où Sand prend la défense de Flaubert malmené par la critique lors de la sortie de Salammbô que leur relation épistolaire débute, alors que de son côté lui avait toujours plus ou moins méprisé publiquement Sand et son œuvre. Contre toute attente, une relation profonde teintée de respect et d’admiration va se nouer pendant toutes ces années (Flaubert appelle Sand « Chère Maître »…)
Ce sont des lettres merveilleuses de deux vieux troubadours (le nom qu’ils se donnaient), débordant d’intelligence et de lucidité sur leur époque. Le charme de ses lettre, c’est la tendresse entre ces deux auteurs qui se soutiennent dans leurs travaux, dans leurs deuils, dans leur dégoût de la bêtise (surtout chez Flaubert), dans leur soutien à leurs proches et à leurs amis écrivains.
Je suis seul, mon feu brûle, la pluie tombe à flots continuels, je travaille comme un homme, je pense à vous et je vous embrasse.
Spectacle créé en janvier 2016 pour le festival littéraire « Le goût des autres » dans le cadre de la thématique « Les littératures de l’amitié ».

 

Distribution

Mise en scène : Anne-Sophie Pauchet
Avec : Anne-Sophie Pauchet et Vincent Fouquet
Violoncelle : Caroline Trief
Production : Yaël Méchaly

 

Mentions légales

Production : Compagnie Akté
La compagnie Akté est conventionnée par la Ville du Havre, la Région Haute-Normandie et le Ministère de la Culture / Drac Haute-Normandie
Extrait des œuvres musicales : Arvo Pärt, Benjamin Britten, Dmitri Chostakovitch, Georg Friedrich Haendel et Pablo Casals.